Nouvelles du Paradis… entre golb et blog


Construction, golb, Mémoire Cellulaite, Travaux / lundi, janvier 11th, 2021

Écrire, tenir informé, envoyer des photos, communiquer… Pourquoi ? Pour qui ? Pour soi, pour l’autre, pour faire lien, pour inspirer ?

Nous sommes restés silencieux près de deux ans. D’abord parce que l’expérience de l’habitat partagé s’est terminée dans la douleur et le fracas, ensuite parce que le sens… Oui, quel sens a tout cela ?

Nous ne ressentons pas tant le besoin de nous exposer ou pour le dire autrement, vivre cette vie rempli tellement que communiquer devient anecdotique ou pire, semble égotique !

Pourtant, inlassablement nous y revenons. Ou plutôt devrais-je dire : ‘J’y reviens ». Parce que si Claire pousse et se réjouit que communication il y ait, elle n’en fait pourtant pas la démarche. Pour elle, cela se passe dans la vie. Avec les gens d’ici. Ceux qui passent, qui viennent la voir, ceux qui partagent notre mode de vie, ici, dans la réalité locale, nationale et internationale.

Pour moi, c’est différent. J’aime être avec moi-même. Je ne prends pas beaucoup de plaisir à partager autre qu’avec mes intimes. Même isolé pendant plus de deux mois (c’est le temps moyen que je passe à la maison sans descendre à la ville), je ne me sens jamais seul ou en manque.

Et pourtant, depuis toujours, j’ai cherché par le biais de cette feuille blanche (virtuelle ou réelle) à parler à l’autre. Peut-être parce que c’est, pour moi, le seul endroit où je peux parler avec l’autre comme je me parle à moi-même.

Je sais que certains et certaines viennent lire ici. J’aimerai bien que vous me disiez ce que vous venez y trouver. Ce que vous attendez de ce moment sur ce blog. Pour m’aider à orienter nos partages vers ce qui vous semble utile.

En attendant, les semaines passent. La neige qui est tombée comme jamais depuis que nous sommes arrivés en 2016 à retardé le chantier du toit. Ce qui nous permet d’avancer sur les finitions de Marinette. L’échelle de Meunier est finie, la salle de bains aussi – Galiléo y prend depuis un bain quotidien. Les luminaires commencent à arriver. Claire n’a plus que le sol de la cuisine à faire et le choix des dernières touches de décoration et de mon côté, il me reste à monter quelques meubles, finir la pose des plinthes et installer, une fois la cuisine finie, le poêle et son évacuation.

A côté, Claire est de plus en plus demandée pour des soins de SRT (Spiritual Response Therapy) et de Mémoire Cellulaire. Moi, j’avance à la rencontre de moi-même. Toujours plus loin, toujours plus rien 😉

En ce moment c’est Joe Dispenza qui m’accompagne avec ses précieux ouvrages : « Le Placebo c’est Vous » et surtout « Devenir Super Conscient«  qui offre en plus de ses découvertes sur notre capacité à reprogrammer nos croyances plein de méditations qui, pour en avoir essayé une grande partie, sont très puissantes.

Bien sûr, nous suivons ce qu’il se passe dans le monde d’en bas. Oui et même si ici, nous nous sentons très loin de ce réel, nous réfléchissons avec nos enfants à imaginer des avenirs désirables.

Moi qui viens d’un moule hyper individualiste où chacun doit partir faire son expérience et bâtir son monde, je me surprends à commencer à discuter avec Hélia et Galiléo d’une terre familiale avec une possibilité de vivre voisins et de travailler ensemble. C’est très intéressant et bousculant, mais ça ouvre des voies que je n’avais jamais envisagé et -si vous me connaissez un peu, vous le savez- j’adore ça ! C’est Aigle Bleu croisé sur Youtube dans une conférence organisée par Frank Hatem qui m’a mis sur cette voie. Et pour moi ce qu’il raconte est très cohérent avec ce que nous tentons d’établir ici. A suivre donc…

Allez, il est temps que j’aille me coucher. A très vite.

P.S. (private talk 😉 ) Ce dont je parlais aujourd’hui, ce sont des travaux de Nikola Tesla et si tu as envie d’aller plus loin, je te conseille le très beau livre de Didier Van Cauwelaert : « Au-delà de l’impossible : l’extraordinaire au service de la science » où il croise Einstein et Tesla 😉

Laisser un commentaire